La puissance de l’Ormus révélée par la science : Une fusion révolutionnaire pour des résultats exceptionnels

L'ormus et la science sont des notions indissociables.

L’ormus est une substance qui a suscité beaucoup d’intérêt depuis sa découverte par David Hudson. Cet intérêt est dû à la relation remarquable entre ormus et l’eau.

 Cette relation a intrigué tout le monde, des scientifiques de haut niveau aux amateurs de santé naturelle, en passant par ceux qui sont inclinés vers les poursuites mystiques et spirituelles comme l’alchimie. C’est mon cas personnel.

Les matériaux Ormus sont souvent appelés « monoatomiques » ou éléments de l’état M pour les distinguer des métaux et éléments normaux. Ils existent dans un état où leurs atomes ne sont pas liés ensemble, ce qui les rend chimiquement inerte et non réactif.

Cette différence d’état apporte de grands bienfaits.

Lorsqu’ils sont associés, les éléments monoatomiques ont un atome qui tourne très rapidement, ce qui réduit leur poids de près de 45 %. Cela a conduit certains chercheurs à les décrire comme des « petits paquets de lumière ».

Cette énergie est étudiée de très près et est censée régénérer la force vitale.ormus science 640 320 png

Les matériaux Ormus ont été assez difficiles à étudier et ont demeuré mystérieux en raison de leurs qualités uniques qui semblent presque conçues pour les aider à éviter la détection. Ces qualités incluent le fait que leur configuration moléculaire et atomique détermine leurs qualités physiques. Cela est contraire à la plupart des matériaux où les protons et les électrons déterminent leur nature physique. Les matériaux Ormus sont également difficiles à identifier en utilisant des techniques de laboratoire plus courantes comme l’analyse spectroscopique.

 
ormus monoatomique

Cela a conduit certains scientifiques à suggérer que les matériaux n’existent pas jusqu’à ce qu’ils regardent de plus près l’Ormus et l’eau. Une fois que les indices du « or blanc » ont été vus, de nombreux sceptiques se sont associés aux chercheurs et explorateurs enthousiasmés par le potentiel de l’Ormus.

 Il se peut que vous ayez entendu les mots « zéro absolu » dans les discussions sur les matériaux Ormus. Le zéro absolu est la température à laquelle les atomes arrêtent de se déplacer.

Cela est considéré et accepté comme un état qui apporte une sorte de supraconductivité.

 Les éléments monoatomiques et les matériaux Ormus suggèrent qu’il pourrait y avoir un lien supplémentaire entre le zéro absolu et l’Ormus.

 L’explication de la façon dont cela pourrait se produire à température ambiante dans les matériaux Ormus est que leur température interne se situe dans la gamme du zéro absolu tandis que leur température atmosphérique reste « normale ». Les matériaux Ormus ont été trouvés pour avoir une propriété intéressante et intéressante après l’autre.

Cela a conduit les mystiques à considérer sa découverte comme une redécouverte de la « Pierre philosophale » légendaire.

Lorsque vous prenez conscience de choses comme cela, il devient de plus en plus difficile de ne pas être d’accord avec eux.

Une des qualités des éléments Ormus qui a été confirmée est :

La cohérence quantique, qui est une qualité où les groupes d’atomes agissent en unité plutôt qu’en tant qu’atomes individuels.

Cette cohérence quantique des éléments monoatomiques a été théorisée comme étant susceptible d’exister par les scientifiques de premier plan de l’époque passée, y compris des noms très respectés comme Satyendra Bose et, incroyablement, Albert Einstein.

 Le matériau a souvent été appelé le « condensat de Bose Einstein » après ces deux grands esprits.

 

 

L’ormus et la science sont intimement liés.

Les propriétés uniques de cette substance ont suscité l’intérêt de nombreux scientifiques et chercheurs. L’ormus est un élément monoatomique qui se trouve dans un état où ses atomes ne sont pas liés ensemble, ce qui le rend chimiquement inerte et non réactif.

Cette propriété apporte de grands avantages, notamment lorsqu’il est consommé ou utilisé comme fertilisant. Les éléments monoatomiques ont un atome qui tourne très rapidement, ce qui réduit leur poids de près de 45 % et les rend des « petits paquets de lumière ». Cette énergie est étudiée de très près et est censée régénérer la force vitale.

Cependant, l’étude de l’ormus a été difficile en raison de ses propriétés uniques qui semblent presque conçues pour les aider à éviter la détection. Les scientifiques ont utilisé des techniques de laboratoire plus courantes comme l’analyse spectroscopique pour tenter de les identifier.

Le zéro absolu est également lié à l’ormus, car c’est la température à laquelle les atomes arrêtent de se déplacer, créant une sorte de supraconductivité. Les éléments monoatomiques et les matériaux ormus suggèrent qu’il pourrait y avoir un lien supplémentaire entre le zéro absolu et l’ormus.

En outre, la cohérence quantique des éléments monoatomiques est une qualité où les groupes d’atomes agissent en unité plutôt qu’en tant qu’atomes individuels, ce qui a été théorisé par des scientifiques de premier plan de l’époque passée.

L’ormus et la science continuent de fasciner les scientifiques et les amateurs de santé naturelle en raison de leur potentiel unique et de leurs propriétés mystérieuses. Certains considèrent même la découverte de l’ormus comme une redécouverte de la « Pierre philosophale »

 

 

soleil ormus

 Qu’elles sont les éléments ormus ?

Ces matériaux peuvent être expliqués par des fonctions de force qui ne peuvent être discutées, mais simplement observées.

Ces fonctions sont basées sur la physique de l’induction électromagnétique, réactions relatives à la fonction oscillatoire des liaisons atomiques dans la matière.

Il s’agit de champs magnétiques induits par des tenseurs de torsion de spineur, induite par l’oscillation.

Tout peut être expliqué à travers ces fonctions polaires, y compris la lumière et la pensée, l’esprit et la matière, le son et le plasma.

 Notre mouvement dans l’espace induit la friction.

Ainsi, de la même manière que l’on peut capter l’eau qui tombe en utilisant des systèmes hydroélectriques, on peut capter la réaction gravitationnelle sans avoir recours à un conduit.

Oui, nous pouvons exploiter cette fonction directement et l’électrifier et c’est très facile, très simple à faire.

En fait, c’est une réaction naturelle à la compression.

C’est très simple à faire, et cela s’est fait de diverses façons tout au long de notre histoire.

Ce n’est que récemment que cela a été redécouvert, mais les fausses explications ont créé tant de confusion que nous n’avons pas été mis au courant de ces fonctions et de la simplicité de la réaction qui induit cette fonction électromagnétique.

E=MC au carré.

E ne représente pas l’énergie. L’énergie reste « indéfinie » dans la « science », mais elle ne le restera pas pour moi. C’est ce qu’on appelle le mouvement.

Alors, à propos de l’effet de l’ormus.

Les éléments Ormus sont le conduit électromagnétique inductif qui est utilisé pour construire notre ADN, notre système d’induction électromagnétique hélicoïdal. L’ADN et la bobine électromagnétique.

Notre corps utilise l’acidification gastro-intestinale pour inverser les liaisons polaires dans certains métaux nobles inductifs. Ceci permet à ces matières de devenir solubles dans l’eau et lie ces chlorures métalliques aux liaisons chlorure formées par l’acidification digestive chlorhydrique de notre estomac.

Ce sont eux, les métaux nobles non-diatomiques polaires qui transportent le flux de torsion dans les mitochondries en fournissant les réactions électromagnétiques qui alimentent notre corps.

Notre esprit, nos pensées son résultat de cette réaction électromagnétique toroïdale inductive.

 

Ormus et la science.

Voici quelques informations pour vous sur les fonctions cérébrales, l’or et l’orme et les réactions électrodynamiques qui se produisent en nous et tout autour de nous.

Éléments atomiques séparés par induction

Ormus est un terme utilisé pour décrire un état qualitatif fondamentalement différent de la matière. Ce sont des éléments de transition. On parle souvent de ces matériaux en termes métaphysiques, mais ils sont très réels et très simplement expliqués.

Quand le fer rouille, il change de forme. L’oxygène se lie au fer, le décomposant, produisant de l’oxyde de fer. C’est une transmutation matérielle de la matière. La chimie tente d’expliquer ces adhérences moléculaires de façon incomplète.

Lorsqu’un métal noble, un élément précieux comme l’or, l’argent, le platine, le rhodium ou le cuivre est enduit par une onde magnétique, il y a une réponse électromagnétique. L’onde induite est appelée induction, et la réaction électromagnétique peut être utilisée pour inverser les liaisons électriques adhérant aux nanoparticules atomiques des métaux nobles inductifs.

Cela se produit également par liaison acide, et c’est ainsi que nous absorbons naturellement ces matières à partir des aliments que nous mangeons. Cela enduit des métaux liés par des chlorures sous forme de sels métalliques.ormus et science png

Les métaux nobles peuvent être enduits et inversés à partir des liaisons chlorure dans les sels minéraux, et en utilisant ces types de réactions inductives, nous pouvons changer les liaisons atomiques dans ces matériaux. L’or et d’autres matériaux précieux sont couplés chaque jour à des atomes de chlore, car les fonctions de pluie et de torsion créent la compression, ce qui fournit le champ de compression hydrodynamique naturel, qui induit la force nécessaire pour induire et inverser ces changements d’attraction polaire.

Au fur et à mesure que ces fonctions se produisent, jour après jour, atome après atome, ces matériaux précieux se combinent à des éléments environnementaux, comme le chlore, et ces éléments se lient aux molécules d’eau. Dans cet état, ces matériaux sont des sels minéraux solubles dans l’eau. Aurique Chloride, c’est du sel d’or. Il est soluble dans l’eau. Les océans sont remplis de ces matières. Chlorure de cuivre, chlorure d’argent et autres. Lorsque ces liaisons salines sont polarisées, ces métaux précieux peuvent être retirés de l’eau salée et condensés. Ils ne sont plus solubles dans l’eau à l’état de spin atomique singulier. Ce matériel était appelé MANNA dans la Bible, mentionné dans Exode XV. L’âge d’or a été la découverte de l’induction et de l’électrification, et pas seulement une interprétation métaphysique de la conscience ou de la spiritualité. Ces Eléments Atomiques Inductivement séparés, que certaines personnes ont appelés ELEMENTS ORMUS, sont simplement des métaux précieux, découplés des liaisons chlorure. 

 

knot 242409 640

Pour expliquer l’Or monoatomique, je devrais d’abord expliquer l’Or.

L’or est formé à partir d’un processus de nucléosynthèse de supernova. Cela se produit lorsqu’une étoile devient supernova et éjecte ses particules dans un autre système planétaire en développement qui finit par devenir des dépôts d’or. C’est donc un fait que l’or vient des étoiles, comme tout ce qui compte.

Comprendre ces réactions atomiques, nous permet de les reproduire à une échelle beaucoup plus petite. C’est l’induction de torsion, le précurseur de la physique de l’induction du plasma.

Dans les anciens traités alchimiques, il était souvent désigné sous le nom de différents types d’or tels que l’or Uphaz. Il y avait une telle différence décrite dans ces ors qu’il a été dit que ce serait le plus grand entier pour déterminer si l’Alchimiste réussirait à former la Pierre philosophale.

« Les éléments « monoatomiques« ont un atome dans la molécule. Cela peut se faire par des phénomènes naturels ou par des procédures de laboratoire généralement effectuées par un chimiste. C’est là qu’intervient le bon sens. Vous pouvez trouver des monoatomiques dans de nombreux endroits comme le sol volcanique, le lit des rivières asséchées, et même dans votre propre urine. Alors, comment quelque chose que nous utilisons naturellement depuis des siècles et qui est même produit par notre propre corps devient-il tout à coup un moyen de nous aider dans notre ascension ?

La réponse simple est qu’il peut augmenter le potentiel électromagnétique de notre corps et notre esprit. Donc en augmentant l’un, nous augmentons l’autre.

« PROPRIÉTÉS MONATOMIQUES »

Ce que vous trouverez dans  l’or monoatomique est une combinaison de nombreux oligo-éléments dans leur état atomique singulier. Les minéraux sont nécessaires à dans le corps car ils sont rarement trouvés dans la nourriture, en particulier dans le régime alimentaire occidental normal. Généralement, les gens qui vivent dans des régions volcaniques ingèrent une bonne quantité de matière séparée atomiquement puisque la nourriture est souvent cultivée dans un sol volcanique qui contient des éléments naturels séparés inductivement.

Comme je l’ai expliqué dans le passé, le corps ne peut pas se passer de certaines substances comme le cobalt/B12 et nous ne pouvons pas obtenir ces éléments de la nourriture quotidienne. Dans le cas où le corps reçoit du cobalt, il le conservera jusqu’à 9 ans juste pour être sûr qu’il a la petite mesure minuscule dont il a besoin pour équilibrer la chimie de votre corps. Dans le cas où vous manquez de cobalt dans votre corps, une dépression extrême s’ensuit jusqu’au point d’auto-interruption.

Il en va de même pour de nombreux éléments précieux, bien que les symptômes puissent ne pas être aussi graves. De nombreux déséquilibres dans la mémoire, l’énergie et la compréhension sont causés par des carences. Ainsi, les éléments naturels réguliers sont comme des vitamines avancées quotidiennes contenant des nutriments que vous ne recevez généralement pas dans un mode de vie normal, mais votre corps a désespérément besoin de ces matériaux pour reconstruire vos cellules.

L’ormus et la science

En conclusion, vous trouverez ces monoatomiques très sûres et enrichissantes et sans inconvénients. De plus, il est pratiquement impossible de sur doser ce type de matériau naturel. 

En règle générale, si l’achat d’ormus en fiole coûte moins cher que le poids de la substance en or, il n’y a aucune chance que ce soit de l’or Monoatomique pur à 99,9%. 

L’ormus contient divers oligo-éléments à l’état monoatomique.

Ces métaux nobles séparés par induction sont à partir desquels sont fabriqués nos brins d’ADN. C’est ainsi que nous nous reconstruisons.

Ces matériaux sont appelés matériaux supraconducteurs à haute vitesse de rotation. Le nom moderne est ORMUS, ORME’s et WhiteGold. J’estime que la terminologie appropriée qui devrait être utilisée pour décrire ces éléments est la suivante : Éléments atomiques inductivement séparés.

Cependant, quel que soit le nom, les composés sont les mêmes. Ces composés sont le pont matériel entre la chimie, la biologie et la physique de la matière, à travers des tourbillons scalaires qui relient toute matière, l’espace-temps et même la pensée. Ces composés sont partout. Ils sont dans l’eau, dans le sol et même dans l’air que nous respirons. 

Les sels minéraux sont présents non seulement partout sur cette planète, mais aussi dans notre corps. Bon nombre de ces sels minéraux sont créés par la dégradation graduelle de certains de ces matériaux métalliques inductifs et conducteurs, comme l’or et les éléments du groupe du platine. Ces éléments, atome par atome, sont légèrement détachés de leurs propres liaisons attractives élémentaires en raison de cette réaction inductive sur la peau de l’élément. Cette réaction crée une attraction et une liaison avec une molécule de chlore, dans une solution de chlorure, ou substrat. Le chlorure de sodium, le chlorure aurique, le chlorure de cuivre et de nombreux autres sels métalliques liés sont fixés à l’hydrate, la molécule que nous appelons eau.

Le chlorure aurique, ou chlorure d’or est abondant dans les océans de cette planète. L’océan contient de nombreux composés métalliques à base de chlore en suspension dans l’océan, en solution, comme substrat. Ce qui est profondément intéressant, c’est que dans cet état lié au chlore, ces métaux sont solubles dans l’eau et passent à travers la plupart des filtres.

Ce qui est tout aussi fascinant, c’est qu’ils peuvent également être découplés de l’atome de chlore par des fréquences inductives. Lorsque ces atomes sont induits sous forme d’onde magnétique, par une onde de torsion ou un tourbillon de spinner, la fréquence inductive du matériau inductif lui permet de charger, induisant une réaction polaire qui le détache magnétiquement de la molécule de chlore. La charge produite par l’onde magnétique est la fréquence inductive nécessaire pour détacher la particule inductive du matériau de l’atome de chlore. Pensez à un aimant qui s’éloigne de son ancienne attraction par le vortex magnétique opposé.

2 réflexions sur “La puissance de l’Ormus révélée par la science : Une fusion révolutionnaire pour des résultats exceptionnels”

  1. Sylvie Hamery

    Je ne comprends pas tout, n’étant pas scientifique, pourtant, j’ai soif d’apprendre, de ressentir en moi cet ormus, merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier